Méditation pour ce mercredi 25-11-2020

Textes : Ap15, 1-4 ;                         Ps97 ;                   Lc21, 12-19

Nous continuons à méditer les enseignements de Jésus lors de son séjour à Jérusalem, peu avant la Pâque. Dans cette célébration du passage de la terre d’esclavage à la terre promise, une autre Pâques va avoir lieu, celle de Jésus.

Venant de la Galilée vers Jérusalem, Jésus avait révélé à ses disciples ce qui l’attendait : que le Fils de l’homme allait souffrir beaucoup de la part des anciens, être jugé et mis à mort. 

Est-ce que les disciples avaient saisi l’ampleur de cette annonce ? Peut-être pas. Pierre s’y était même opposé (Mt16,22). 

Sachant que sa mort était imminente, Jésus révèle aussi à ses disciples ce qui les attend. On portera la main sur eux. On les persécutera. Ils seront trainés devant les juges. Ils seront même livrés par leurs familles. 

Toutes ces épreuves qui les attendaient ne devaient pas les décourager ni les abattre. Jésus leur assure que pas un seul cheveu de leur tête ne sera perdu s’ils restent persévérants. 

Avec plus de deux mille ans de recul, nous nous rendons compte que ce qu’il leur a dit s’est réalisé. Les apôtres ont été persécutés, certains ont rendu le témoignage du martyr. Dans la croissance de l’Eglise, il y a eu des périodes de paix et des périodes difficiles. Le calendrier des saints est jalonné par des mémoires de martyrs qui ont donné leur vie pour Jésus. Encore aujourd’hui, des chrétiens subissent des injustices, sont assassinés ; leurs églises sont incendiées. Plus proche de nous, c’est une persécution d’un autre genre : ridiculisation, dérision, mépris, injustices cachées, etc. Au travail ou à l’école, il y a de chrétiens qui ont peur de dire qu’ils sont chrétiens, qui n’osent pas d’afficher leur appartenance confessionnelle.

Une grand-mère me témoignait dernièrement que quand elle reçoit sa fille et son gendre, elle n’ose pas faire la prière avant le repas, parce que qu’elle a peur de paraître ridicule. 

Comme à ses disciples, Jésus nous invite à la persévérance. Cela consiste à se nourrir régulièrement de la Parole de Dieu, d’être fidèle à la prière, de mener le combat spirituel sans oublier l’exercice de la charité. 

Emile Mbazumutima

Vicaire à la paroisse saint Nicolas de la Hulpe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s