Méditation pour ce mardi

Textes : Tt2, 1-8.11-14 ;                                   Ps36 ;                          Lc17, 7-10

Sous forme d’une parabole, Jésus attire l’attention de ses Apôtres sur une attitude : la quête de la reconnaissance. Il en appelle à la conscience de chacun d’eux : Lorsque votre serviteur a fait tout ce qu’il devait faire, qui d’entre vous l’invitera à table ? Ne lui demanderez-vous pas d’achever son service en vous préparant à dîner ?  

Les Apôtres devaient répondre en eux-mêmes : « c’est vrai ». Mais, la finale de cette parabole nous montre où Jésus voulait en arriver : « Quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous : ‘Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n’avons fait que notre devoir’ ». 

Jésus apprend donc à ses Apôtres et nous apprend à nous aussi, l’attitude appropriée face à Dieu : il n’est pas nécessaire de revendiquer quoi que ce soit. Il n’est pas bon de demander des gratifications, pour plusieurs raisons. Dieu connaît nos besoins avant que nous lui demandions quoi que ce soit (Mt6, 8). Quand nous accomplissons notre devoir, il nous assure que l’ouvrier mérite son salaire (Lc10, 7 ; Ti5, 18). Quand le Seigneur viendra et qu’il nous trouve à l’œuvre, heureux sommes-nous, dit Jésus. Il nous fera passer à table et nous servira (Lc12, 37), sans aucune obligation de sa part.

Ajuster notre attitude et nos relations à Dieu, c’est cela qui est important. Notre relation à Dieu ne peut pas être la relation de serviteur à maître. Nous sommes les amis de Jésus, nous sommes les enfants de Dieu. Être au service les uns des autres, c’est ce que Jésus demande à ses apôtres, après leur avoir lavé les pieds. En faisant ainsi, il n’y a plus de maitre, il n’y a plus de revendication à faire puisque nous sommes tous au service des uns et des autres.

La quête légitime que Jésus nous suggère, c’est de chercher en permanence le royaume de Dieu et sa justice (faire confiance au Seigneur, éviter le mal, faire ce qui est bien) Ainsi, il nous assure que tout le reste nous sera donné par-dessus (Mt6, 33).  

Que tous ces enseignements de Jésus nous aident à réajuster notre rapport à Dieu et nos relations fraternelles. 

Amen. 

Abbé Emile Mbazumutima

Vicaire à la paroisse Saint-Nicolas de la Hulpe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s