Méditation pour ce lundi 09-11-2020

Méditation pour ce lundi 09-11-2020

 Fête : Dédicace de la basilique du Latran

Textes : 1Co3, 9b-11.16-17 ;                       Ps45 (46) ;                         Jn2, 13-22

Aujourd’hui, c’est la fête de la dédicace de la basilique du Latran. Cette basilique est la plus ancienne église qu’on a appelée « la mère et la tête de toutes les églises ». Au début de l’Eglise, il y a eu beaucoup de persécutions des chrétiens qui devaient se cacher pour célébrer l’Eucharistie. Après le baptême de l’empereur Constantin l’Eglise a trouvé la paix. Il a offert une église magnifique au pape et a permis au peuple de Dieu de ne plus devoir se cacher dans les catacombes. Cette fête rappelle la dédicace du premier temple de Jérusalem que le roi Salomon a inauguré. Ainsi, cette fête avait lieu chaque année jusqu’au moment où le temple a été détruit.

Dans l’évangile de Saint Jean de ce jour, nous voyons que, c’est dès le début de son ministère public que Jésus se rend au temple pour prier.  Ici il est indiqué que c’est à l’approche de la Pâque. Comme tout juif pieux, il venait fêter la libération du peuple de l’esclavage en Egypte.

Au temple, il y avait des marchands qui vendaient le nécessaire pour le culte et pour le sacrifice. Quand Jésus y arrive, il trouve ces vendeurs avec leurs bœufs, brebis et colombes ainsi que des changeurs de monnaie. Il se met à les chasser avec une grande ardeur. Une prophétie avait été faite – comme ses disciples s’en sont rappelée – que l’amour de la maison de son Père ferait son tourment. Qu’en est-il de notre préoccupation pour la maison du Père ?

Dans cet évangile de Saint Jean, il leur dit : « Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic ». Les autres évangélistes ajoutent une mention qui indique l’usage du temple : « Ma maison sera une maison de prière » (Mt 21, 13 ; Mc11, 17 ; Lc45,46).  Le prophète Isaïe et Saint Luc ajoutent encore que c’est une maison de prière pour tous les peuples et toutes les nations. (Lc45, 46 ; Is56, 7).

En donnant l’ordre d’enlever ce trafic, Jésus réagissait comme les prophètes. C’est pour cela qu’on lui demande de donner un signe de ce qu’il fait pour savoir si, ce qu’il disait, venait vraiment de Dieu. Il leur dit alors une prophétie que les vendeurs ne pouvaient pas comprendre : « Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai ». Prenant ses paroles à la lettre, les vendeurs se moquaient de lui parce qu’il avait fallu quarante-six années pour le bâtir. C’est un des arguments pour lequel il a été condamné à mort : « Nous l’avons entendu dire : Je détruirai ce temple fait de mains d’homme, et en trois jours, j’en bâtirai un autre, qui ne sera pas fait de mains d’homme ». (Mc 14, 58). Après la résurrection, les disciples se sont rappelé la parole de Jésus, ce qui les amenés à croire aux prophéties de l’Ecriture.

Si Jésus s’insurge, c’est qu’on avait détourné l’usage qui devait être fait du temple. Au lieu qu’il soit une maison de prière pour tous les peuples, un lieu de rencontre entre l’homme et Dieu, on en avait fait un lieu de commerce lucratif et peut-être même de vol.

Le Temple, qui est le corps de Jésus, était déjà le « lieu » de rencontre de l’homme et de Dieu, mais que ceux qui venaient l’écouter ne comprenaient pas. Cependant, de Jésus, Temple qui allait être détruit et rebâti en trois jours, les pécheurs, les malades et les foules trouvaient le pardon, la guérison et des bénédictions.

Saint Paul rappelle aux chrétiens de Corinthe, et à nous aujourd’hui, que nous sommes le temple de Dieu parce que l’Esprit de Dieu habite en nous. C’est en ayant de l’amour pour Jésus et en gardant ses paroles que nous devenons une demeure de Dieu (Jn14, 23). Malheureusement, il y a des moments où nos cœurs sont encombrés par des trafics divers. C’est cela que Jésus vient purifier en nous par la prière.

Nous avons alors besoin de trouver un lieu calme pour retrouver le climat d’une vraie rencontre. Nos églises sont parmi ces lieux. Prenons le temps d’aller nous recueillir. Nous avons la chance qu’elles soient ouvertes même si la crise sanitaire actuelle du covid-19 nous empêche de célébrer en communauté.

Prière :

Dieu qui choisis des pierres vivantes pour bâtir la demeure éternelle de ta gloire, fais abonder dans ton Eglise les fruits de l’Esprit-Saint que tu lui as donné : que le peuple qui t’appartient ne cesse pas de progresser pour l’édification de la Jérusalem céleste. Par Jésus, le Christ notre Seigneur. Amen.

Abbé Emile Mbazumutima

Vicaire à la paroisse Saint-Nicolas de la Hulpe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s