Trait d’Union « confinement » – 31 mai 2020 N°6

Plus de célébrations possibles dans notre belle église suite au confinement Covid 19 !
Mais à l’ère de l’informatique et grâce au dynamisme de certains, nous pouvons, depuis quelques dimanches déjà, vivre une rencontre paroissiale via écran interposé.

Jean-Louis nous en fait l’écho.

Il faut parfois être privé de l’une ou l’autre chose pour ressentir le manque de celle-ci. Nous avons tellement pris l’habitude d’être baignés dans un tissu communautaire que nous finissons par oublier la valeur inestimable de notre communauté paroissiale.

Le confinement auquel nous avons été contraints, aura eu au moins comme mérite de nous faire sentir la richesse, je dirai même plus, la grâce que nous avons de pouvoir vivre notre foi entourés d’une communauté paroissiale priante et dynamique.

Ceci nous avait fort manqué, à mon épouse et moi-même, pendant près de 40 ans dans une autre partie plus au nord de notre beau pays. Dans le Trait d’Union de mars 2013 nous exprimions déjà cette joie de découvrir la communauté de Saint-Nicolas. Nous pensons souvent à tant de personnes qui se disent chrétiens mais qui ne fréquentent pas les célébrations de leur paroisse. Comment font-ils pour vivre et surtout approfondir leur foi sans le soutien d’une communauté ? Le confinement nous a donc replongés, à notre grande désolation, dans une époque de notre vie que nous croyions révolue : l’absence de toute vie communautaire de foi …

Pourtant pas entièrement … car voici qu’une heureuse initiative a vu le jour il y a un peu plus de trois semaines. Grâce aux moyens techniques modernes de communication, quelle chance avons-nous de vivre à notre époque, des réunions paroissiales virtuelles sont organisées par vidéoconférence. Quelle joie de se retrouver même si on ne peut pas s’embrasser !! Nous n’avons pas assez d’yeux pour voir tout le monde, pas assez de temps pour tous les saluer. Lorsqu’un nouveau petit rectangle s’ouvre sur l’écran qui fait apparaître tel ou tel paroissien, nous entendons fuser de tous les coins, les « salut Pierre » « comment vas-tu ? » « tu es seul ? ». S’initient alors de multiples petites conversations dans un merveilleux tohu-bohu.

Une fois tout ce petit monde connecté, le premier dimanche nous étions entre 200 et 250 paroissiens, enfants compris, ordre de grandeur d’une célébration dominicale hors covid19, nous pouvons passer aux choses plus « sérieuses ». Eva, notre gentille animatrice, coupe tous les micros. Suit alors une petite célébration comprenant, chants, lecture de l’Evangile du jour, homélie de notre curé Vincent, nous découvrons au passage qu’il est tout barbu …, récitation du Notre-Père et bénédiction finale. Et nous nous retrouvons heureux chacun chez soi … avec quand même un petit goût de trop peu … vivement les retrouvailles en « chair et en os ».

Jean-Louis SIMONIS.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s