Méditation du samedi 30 mai 2020

Textes de la célébration : Ac 28, 16-20.30-31 ; Ps 10, 4.5.7 ; Jn 21, 20-25.
A la veille de la fête de Pentecôte, nous lisons les derniers versets de l’évangile de Jean. 
Ce qui me frappe dans ce passage, c’est qu’en quelques versets, Jésus dit deux fois à Pierre : « Suis-moi ». Qu’est-ce que cette interpellation peut bien vouloir nous dire ? Nous sommes dans le contexte où Jésus apparait quelques fois à Ses amis, s’en va vers Père, et interpelle Pierre en lui demandant de Le suivre… Pierre ne comprend pas vraiment cet appel, et détourne l’attention en demandant à Jésus : « Au fond qu’adviendra-t-il de Jean ? ». Jésus ne va pas répondre directement à cette question. 
St Jean à la fin de son évangile nous met face à une tendance bien humaine : la comparaison avec les autres. « Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ?  ». Et Jésus de lui répondre, sans détour, cela ne te regarde pas ! Ce qui importe c’est que toi tu Me suive. 
Évidemment dans Sa réponse, Jésus ne demande pas à Pierre de ne pas se soucier de Jean, mais de ne pas se comparer, ce qui ne mène à rien de bon. Chacun a un lien privilégié avec le Seigneur, et il est important de le développer sans le regarder comme meilleur ou moins bon par rapport aux autres.
Si je veux bien être honnête avec moi-même, il m’arrive régulièrement de me comparer aux autres (intelligence, physique, culturel, économique, spirituel, social, relationnel, …). J’ai tant d’occasions de me comparer aux autres qui m’entourent, et en général cela ne mène pas à grandir en Amour pour eux et pour Dieu. Pire, un élan de jalousie ou de découragement monte dans mon cœur.
Pour éviter les dégâts collatéraux suite à nos différences, Jésus nous invite tous à développer au maximum notre vocation personnelle au profit de l’Unité de toute la Création. Il aimerait me dire : « Peu importe, toi, suis-moi ! Je ne souhaite pas de concurrence entre vous, mais que vous viviez sous la conduite de l’Esprit qui fera de vous une famille unie, comme nous sommes Un.». 
Comme nous arrivons à la fin de la grande neuvaine de prière à l’Esprit Saint, la veille de la Pentecôte, comment ne pas invoquer l’Esprit d’Amour, pour écarter de mon cœur toute tentation de comparaison avec celles et ceux qui m’entourent et que je rencontre. Il y a tellement de belles choses dans leur vie comme dans la mienne, alors développons toutes ces merveilles ensemble et suivons Celui qui nous appelle à Le suivre vers Le Père.
Proposition de prière :
Viens Esprit Saint… nous aider à suivre Jésus…

Vincent della Faille
Curé de la Paroisse Saint Nicolas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s