Méditation pour ce vendredi 29 mai 2020

Cet itinéraire – incomplète certes – du compagnonnage de Pierre avec Jésus, vient éclairer la mission que Jésus va donner à Pierre. En ce passage de Jn21, 15-19), Jésus va lui donner la mission de berger et pasteur de ses brebis. La seule compétence que Jésus demande à Pierre pour cet « embauche », comme on dirait aujourd’hui, c’est de professer qu’il l’aime. Aussitôt la signature apposée « Tu sais bien que je t’aime » sur trois exemplaires (par trois fois), le programme à suivre lui est donné et Jésus lui dit de le suivre.

A chaque chrétien (ne), Jésus demande la même chose : « ……. M’aimes-tu ? ». Et nous voilà envoyés. 

A chacun et à chacune de se demander : pour quoi Jésus m’a-t-il envoyé ? Est-ce que je me montre digne de cet appel ? Est-ce que dans mon cœur, dans mes paroles, dans mes actes je manifeste mon amour envers Jésus ?

Il y a au moins un critère sur lequel nous pouvons nous évaluer : quand j’ai rencontré quelqu’un qui avait faim et soif, lui ai-je donné à manger et à boire ? Quel accueil ai-je fait aux réfugiés ? (Dans notre paroisse saint Nicolas, il y en a bien eu). Ai-je pris le temps de me déplacer pour aller encourager un prisonnier ? 

L’amour de Jésus passe par celui des plus petits, des pauvres et des malheureux qui ont besoin de mes secours dans la mesure de mes possibilités. 

Demandons au Seigneur de raviTextes : Ac25, 13-21 ; Ps102 (103) ; Jn21, 15-19

Jésus va bientôt quitter ses disciples. Il avait cheminé avec eux trois ans durant. Pierre était venu à Jésus grâce à son frère André qui, ayant entendu la parole de Jean-Baptiste : « Voilà l’Agneau de Dieu » avait suivi Jésus qui l’avait amené jusque-là où il demeurait. 

Pierre sera l’un des douze disciples. Il a entendu et vu tout ce que son maître a enseigné et opéré. Il a eu des confidences avec deux autres disciples, Jacques et Jean comme lors de la guérison d’une fille d’un chef de synagogue (Mc5, 39), au Mont Tabor (Mc9,2) et à Gethsémani (Mc14, 33). 

On se souvient aussi de la réponse inspirée de Pierre : « Tu es le Christ, le fils du Dieu vivant (Mt16, 16). 

Autant Pierre répondait juste et avait de belles intentions, autant il s’est parfois trompé sur ce qu’il fallait à certains moments. Après avoir reconnu que Jésus est le Messie, il va vouloir l’empêcher de suivre son chemin pour lui indiquer un autre chemin trop humain : éviter la croix (Mt16, 22). 

Pierre était prêt à se battre jusqu’au bout (Jn18,10) et même suivre Jésus en prison et même à la mort (Lc22,33). Cependant, peu après, il va renier Jésus par trois fois (Mt26, 69-75). Il n’a pas désespéré comme Juda, il a pleuré amèrement son reniement (Mt26, 75). Il sera le premier disciple, avec Jean à venir voir le tombeau vide (Jn20, 6) et il aura la joie d’avoir l’apparition de Jésus ressuscité (Lc24, 34). 

ver en nous notre amour pour lui, amour qui passe par celui de nos frères et sœurs. Alors nous pourrons nous acquitter de notre mission non pas pour en être quittes, mais pour contribuer à la venue du royaume de Dieu et pour gouter à la joie de servir. 

Amen.

Abbé Emile Mbazumutima
Vicaire à la paroisse saint Nicolas de la Hulpe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s