Méditation du mercredi 27 mai 2020

Textes de la célébration : Ac 20, 28-38 ; Ps 67, 29…36 ; Jn 17, 11b-19.

« Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. » Incroyable ! Jésus souhaite pour Ses disciples qu’ils soient comblés de Sa Joie ! De fait, nous apprenons qu’après la Pentecôte, les Apôtres sont un peu euphoriques… « Ils sont pleins de vin doux ! » (Ac 2,13). Ils sont passés de la « peur panique » à une Joie qui vient d’ailleurs et les dépasse totalement, ils ne peuvent la contenir pour eux. Nous voyons là l’oeuvre de l’Esprit-Saint, ils en sont transformés. 

Depuis toujours, Dieu se manifeste à l’homme pour lui indiquer un chemin de libération, de Joie. Jésus est venu confirmer cela et au moment de retourner vers Son Père, Il s’en remet à Lui : « Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde … ». Le monde dont St Jean parle dans son évangile, est négatif. Il ne représente pas les habitants de notre planète, mais plutôt l’esprit qui anime ce monde : un esprit égoïste, tourné vers la jouissance des biens matériels, où l’autre est un ennemi … Et donc, Ses Douze sont dans le monde animé par un ennemi, mais ils ne sont pas du monde. Jésus est venu dans ce monde égoïste pour leur montrer le Chemin de libération.

« … pour qu’ils aient en eux Ma Joie. » Pas n’importe qu’elle joie, Sa Joie ! Mais au fond, suis-je dans la joie de vivre ? Est-ce la joie fragile du monde ? Et Jésus ajoute : « …et qu’ils en soient comblés. » Et nous en faisons tous l’expérience. Il y a des moments, imprévisibles, où au plus profond de notre cœur, une Joie se vit. Provoquée par une rencontre, une découverte, une méditation, une lecture, un événement, … et elle vient se loger en moi, sans que rien ne soit programmé, organisé et vient envahir tout mon être et le combler.

Voilà une joie inscrite en profondeur dans mon cœur. Mais pourquoi suis-je par moment en train de goûter cette Joie profonde ? Qu’elle en est le moteur ? … Et il faut reconnaître qu’à côté de ces moments intemporels de Joie, il y en a d’autres souvent plus nombreux et douloureux qui peuvent me faire douter de l’existence de cette Joie de Dieu en moi. Ne l’oublions pas, elle est là depuis mon baptême dans l’Esprit : « Tu es mon fils bien aimé, en toi je trouve ma joie. ». L’esprit du monde me propose un tas de joies éphémères, et je fini par douter de la présence de Sa Joie en moi. Elle est plus profonde, plus ténue, moins exubérante, mais d’autant plus vraie et durable ! Le tout est de l’accueillir, de la laisser germer et faire son chemin en moi.

Proposition de prière : 
Viens Esprit Saint… nous illuminer de Ta Joie…

Vincent della Faille
Curé de la Paroisse Saint Nicolas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s