Méditation du samedi 16 mai 2020

Textes de la célébration : Ac 16, 1-10 ; Ps 99, 1-2, 3, 5 ; Jn 15, 18-21.
Après avoir donné à Ses amis tout ce dont ils ont besoin pour marcher sur le Chemin de la Vie, maintenant Il leur annonce que cela ne sera pas toujours évident : « Si le monde a de la haine contre vous, sachez qu’il en a eu d’abord contre moi. » Jésus exprime la souffrance qu’Il a dans Son cœur. Lui qui est venu pour aimer et partager un message d’Amour, est non seulement incompris, mais haï ! Quelle douleur…
Cela me fait un peu penser aux parents qui cherchent le meilleur pour leurs enfants et, une fois devenus adolescents, ne reçoivent pas toujours en retour l’expression de sentiments réciproques d’amour. Ça fait mal… Heureusement, l’adolescence n’est pas sensée durer toute la vie. 😉
Mais ici, Jésus exprime une telle haine de la part du monde, qu’Il va en perdre la vie et Il prévient Ses disciples qu’ils risquent le même sort. « Un serviteur n’est pas plus grand que son maître. » Les Douze, vont de fait, tous mourir martyr à l’exception de Judas qui va se pendre.
Heureusement, Jésus leur avait bien dit qu’Il allait leur préparer une place bien au chaud. Mais après la mort de Jésus, les Onze sont confinés au Cénacle par crainte d’être tués à leur tour. Il leur a fallut une bonne dose d’Esprit Saint pour qu’ils sortent de leur confinement et de leur terreur.
En parallèle, même si aujourd’hui je ne risque pas la mort, ma vie de foi elle est vraiment mise à mal. Quasi chaque jour, j’entends l’un de vous m’exprimer sa difficulté de nourrir sa foi durant ce temps de confinement, et de fait la communauté reste un élément important qui nourrit ma vie de foi. Notre Feu Cardinal Danneels aimait dire : « Un chrétien seul est un chrétien en danger de mort. » Alors que faire ? 
Revendiquer la reprise immédiate des eucharisties au risque de devenir des lieux de contamination et engendrer la mort de personnes fragiles, ou accueillir ce jeûne eucharistique (un peu trop long j’en convient) afin d’en mesurer encore plus la valeur. Combien de chrétiens de part le monde n’ont l’occasion de vivre l’eucharistie que quelques fois l’an ? Comment alors nourrissent-ils leur foi ? Sont-ils moins croyants que nous parce qu’ils communient moins souvent au Corps du Christ ? Bien sûr que non, Dieu les nourrit autrement.
D’où, je pense, l’importance de vivre pleinement ce manque, pour découvrir comment Dieu par Son Esprit m’accompagne et me nourrit dans ce temps tout particulier d’isolement dans ma vie de foi. Pour le vivre le mieux possible, profiter de tout ce qui m’est proposé par les médias chaque jour, mais aussi oser me tenir dans le silence avec Lui, me laisser prendre par Sa Main…
Proposition de prière : 
Me tenir là, près de Lui… au-delà de la haine, Il est ressuscité !

Vincent della Faille
Curé de la Paroisse Saint Nicolas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s