Méditation pour ce vendredi 13-11-2020

Textes : (2Jn, 1a. 4-9);                         Ps118 (119) ;                                         Lc17, 26-37

Bien chers Frères et Sœurs,

Alors que hier, le Christ répondait aux pharisiens qui lui demandaient quand viendrait le règne de Dieu, aujourd’hui le maitre plante un élément de plus dans le décor de sa réponse. En effet, hier il rappelait que le Règne de Dieu n’était pas un lieu spécifique vers lequel on irait mais que ce règne de Dieu est déjà au milieu de nous par la présence de Jésus à accueillir pour construire ce règne par les gestes quotidiens de notre vie. Aujourd’hui, c’est à ses disciples qu’il s’adresse : la venue du Fils de l’homme ne peut être prédite. 

Il évoque deux faits de l’Ancien Testament : les jours de Noé et la sortie de Sodome. En ces temps là tout le monde s’occupait de sa vie comme à l’ordinaire. « On mangeait, on buvait, on se mariait etc… » sans une attention particulière à l’avènement du jour de Dieu. Manger, boire et se marier, c’est le rappel des activités ordinaires de toute vie comme nous la menons nous aussi et qui sont nécessaires pour nous. 

Le Christ nous met au défi, alors que nous vivons notre vie de tous les jours, de concentrer notre attention sur notre relation avec Dieu plutôt que sur les choses de la terre en excluant Dieu : «ceux qui perdent leur vie la sauvegardent». Bref, le Christ nous invite de sortir notre nez du guidon pour nous tourner vers l’essentiel. Car le jour du Seigneur, ce moment décisif ne peut être reporté indéfiniment. C’est pourquoi, Il nous prévient, Il nous avertit que le moment décisif peut nous prendre au dépourvu et par surprise. L’Évangile insiste, avec un véritable sentiment d’urgence, sur la nécessité de prendre notre vie au sérieux, de nous tourner résolument vers l’avenir en soignant notre « aujourd’hui ». Ainsi la femme de Loth s’est transformée en bloc de sel pour s’être attachée à son passé ; comme les compatriotes de Noé qui, le nez dans le guidon, ne se sont jamais relevés pour voir ce qui venait, pour voir le projet de bonheur que Dieu leur proposait.

Quant au choix du dernier jour où l’un sera pris et l’autre laissé, il peut nous paraître un peu sévère mais il ne se fera pas au hasard. Ce choix est en réalité notre propre choix à suivre le Christ ou pas. C’est à nous par notre vie d’aujourd’hui qui choisissons d’être pris ou laissé. Comme nous le savons par expérience, de nombreux événements accablants nous attrapent par surprise, juste au moment où nous pensons que la vie ordinaire continuera comme d’habitude. Ces moments sont souvent une raison pour nous de nous arrêter et de réfléchir : de quoi s’agit-il et quel est notre véritable but dans la vie ? Dieu nous aide à vivre notre vie durant notre voyage vers lui et à ne pas être pris par surprise.

Frères et Sœurs, le Christ nous invite aujourd’hui à opérer le discernement de nos priorités et pour ne pas nous laisser distraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s