Méditation pour ce mercredi 20 mai 2020

Textes : Ac17, 15.22-18,1 ;                               Ps148 ;                         Jn16, 12-15

Le moment étant venu de quitter ses disciples, Jésus se met à leur parler de vérités profondes. Il leur dit la relation qui l’unit au Père, l’envoi de l’Esprit-Saint et le rôle que celui-ci va jouer dans la direction de l’Eglise.

Le départ de Jésus était perçu comme une catastrophe, Jésus lisait cela sur les visages des apôtres. C’est pourquoi il se met à les rassurer. Il leur promet qu’il ne les laissera pas seuls ; il leur enverra un défenseur. 

Dans ces versets (12-15), le regard est tourné vers le présent et vers l’avenir. Les apôtres n’ont pas encore tout appris, il y a même des vérités qu’ils ne pourraient pas porter pour le moment, mais que l’Esprit-Saint leur fera connaître en temps utile. Il sera un guide pour tout le reste en approfondissant le message de Jésus et en permettant aux disciples de s’en approprier. 

L’Esprit-Saint va permettre aux apôtres d’actualiser constamment la parole de Jésus dans toutes les circonstances à venir. 

Comprendre les paroles de Jésus n’est pas du ressort de la rationalisation et de la philosophie, il faut se laisser guider par l’Esprit-Saint. 

Par exemple, quand Paul est invité à l’Aréopage à Athènes pour faire un discours, il va essayer de prendre appui sur un monument sacré dédié à un dieu inconnu. Partant de cela, il déploie le mystère de Dieu jusqu’à Jésus qui est mort et ressuscité pour sauver l’humanité. Assurés que tout doit passer par la raison et rien d’autre, un bon nombre de ceux qui écoutaient Paul se mettent à rire, d’autres prennent congé en lui disant : nous t’écouteront une autre fois. Seuls, quelques hommes dont Denis et Damaris se sont attachés aux paroles de Paul et sont devenus croyants.

Le monde d’aujourd’hui ressemble un peu à ce monde d’Athènes. La science a pris une telle importance que beaucoup de gens considèrent comme pas grand-chose tout ce qui n’est pas scientifique. Pourtant, il y a beaucoup de choses qui échappent à ceux qu’on considère comme d’éminents scientifiques. 

Les chrétiens peuvent aussi être tentés de considérer que n’est vrai que ce qui est prouvé scientifiquement. C’est là que l’Esprit-Saint dans la science et au-delà de la science, joue pleinement son rôle d’éclairer le présent et de guider l’humanité dans les choses à venir. 

Nicodème qui est venu voir Jésus de nuit, tout docteur qu’il était, n’arrivait pas à comprendre les paroles de Jésus. Il lui fallait, comme à tout chrétien, « naître d’en haut », se laisser inspirer par l’Esprit-Saint qui souffle où il veut dans l’Eglise et en dehors d l’Eglise. 

Nous pouvons constater l’action de l’Esprit Saint par les fruits de l’amour, de la joie, de la justice, etc. qui se développent et murissent dans nos familles, dans nos communautés et même en dehors. 

Par le baptême, nous avons reçu le don de l’Esprit-Saint. Il nous appartient de ne pas le chasser par nos malices, mais de rester de dignes demeures par la charité mutuelle et par le pardon à l’égard de ceux qui nous ont offensés (Ep4, 31-32). Amen 

Abbé Emile Mbazumutima

Vicaire à la paroisse saint Nicolas de la Hulpe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s