L’équipe des Solidarités de notre paroisse

 « Les engagements solidaires des chrétiens, les gestes de fraternité sont pour l’Église comme un pèlerinage à la source, l’occasion pour elle de se plonger à nouveau dans les eaux vives de l’Évangile. » Etienne Grieu, « J’ai besoin de toi pour découvrir que Dieu, c’est vrai »

Ed. Salvator

Voici quelques mois, notre curé, François, m’a demandé de créer l’équipe des Solidarités. Bien sûr, la solidarité existe très concrètement dans notre communauté paroissiale soit de façon structurée (projet Mingana, Saint-Vincent de Paul, collecte Missio, Campagne d’Avent Vivre Ensemble et campagne de Carême Entraide et Fraternité) soit à l’initiative des paroissiens qui s’engagent individuellement dans de nombreuses associations actives dans les environs de La Hulpe.

Dans les deux cas, le moteur de cet engagement est lié à notre foi. Mais pourquoi une équipe des solidarités ? Son objectif est d’offrir un lieu de réflexion, de coordination et de soutien pour les acteurs de solidarité et, à plus long terme, pourquoi pas, d’être le point de départ de la création d’un pôle des solidarités dans notre future U.P. Dans un premier temps, nous nous sommes retrouvés à quelques-uns pour ébaucher les grandes lignes de cette équipe. Michel Pleeck, comme représentant de la Conférence Saint-Vincent de Paul, Fernand Feyaerts et Eric Goethals pour le projet Mingana, Alain Van Hoorebeeck pour LaHulpe4Migrants (non-lié à la paroisse mais porté, e.a., par plusieurs paroissiens), notre curé, François et notre vicaire, Emile et moi-même pour Action Vivre ensemble/Entraide et Fraternité.

Nous y avons présenté nos actions, nos questions et nos souhaits et amorcé une réflexion sur le rôle d’une équipe des solidarités. Première grande certitude : notre équipe n’a pas pour ambition de faire plus en surchargeant les divers responsables de nouveaux projets ! Par contre, nous souhaitons faire mieux, à savoir améliorer la communication entre nous pour éviter les doublons, les conflits d’agenda, et être mieux au courant de qui fait quoi quand. Nous souhaitons également améliorer la communication vers les paroissiens afin de rendre plus visible nos actions mais surtout permettre aux paroissiens de collaborer d’une façon ou une autre à nos projets ou nous faire découvrir les leurs.

En effet, nous sommes convaincus que la solidarité n’est pas une option pour le chrétien mais une dimension à part entière de sa vie de foi comme nous le rappellent de nombreux textes bibliques et quelques belles encycliques. C’est pourquoi nous souhaiterions que nos célébrations puissent régulièrement refléter cet aspect de notre foi : par une prière en soutien aux projets, par des propositions d’actions concrètes, par la présentation de l’une ou l’autre association, par une attention à la réalité difficile de certaines personnes, …

« Les années passant, avec l’expansion progressive de l’Église, l’exercice de la charité s’est affirmé comme l’un de ses secteurs essentiels, avec l’administration des Sacrements et l’annonce de la Parole : pratiquer l’amour envers les veuves et les orphelins, envers les prisonniers, les malades et toutes les personnes qui, de quelque manière, sont dans le besoin, cela appartient à son essence au même titre que le service des Sacrements et l’annonce de l’Évangile. L’Église ne peut pas négliger le service de la charité, de même qu’elle ne peut négliger les Sacrements ni la Parole. » Pape Benoît XVI- DCE 22.

Notre communauté se réunit régulièrement pour prier et célébrer ensemble mais pourquoi ne pas rêver aussi d’une communauté qui se mobiliserait pour former une communauté de « veilleurs », chacun pouvant sonner l’alerte de situations difficiles, de personnes souffrant de solitude, de maladie, de difficulté sociale… qui mériteraient notre attention, notre prière, notre soutien. Chacun pourrait ainsi offrir ses services selon son charisme. Nous espérons pouvoir petit à petit développer cette dimension essentielle de notre vie communautaire pour être sans cesse davantage témoins de l’amour du Christ pour tous et de la fraternité à laquelle nous sommes appelés envers tous nos frères et sœurs en humanité et en particulier les plus petits et le plus exclus. N’hésitez pas à nous faire part de vos réflexions et de vos engagements pour en nourrir toute la communauté paroissiale.

Brigitte Matthis

Extrait de la préface écrite par le pape François du livre « Fraternité, signe des temps. Le magistère social du Pape François » :

« Aujourd’hui, alors que nous avançons sur le chemin tracé par les Pères du Concile, nous nous rendons compte que nous avons besoin non seulement d’une Église dans le monde moderne et en dialogue avec lui, mais surtout d’une Église qui soit au service de l’humanité, qui prenne soin de la Création, et qui proclame et manifeste une nouvelle fraternité universelle, dans laquelle les relations humaines sont guéries de l’égoïsme et de la violence, et sont fondées sur l’amour mutuel, l’accueil et la solidarité ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s