Méditation pour ce vendredi 20-11-2020

Textes : Ap10, 8-11 ;                       Ps118 ;                               Lc19, 45-48

Chaque année, Jésus revient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Cette fois-ci, Il vient de Galilée avec ses disciples. Ils ont fait un long voyage. Jésus leur a expliqué ce qui l’attendait : souffrir beaucoup de la part des anciens, être jugé et mis à mort. A l’approche de Jérusalem, Jésus a envoyé deux disciples pour lui amener un ânon. C’est sur cette monture qu’il va faire une entrée triomphale dans la grande ville. Des foules étendent leurs vêtements sur le chemin en criant : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel, et gloire dans les lieux très hauts ! ».

Après s’être lamenté sur la ville qui courrait vers la catastrophe sans s’en rendre compte ; il entre dans le temple et se met à chasser les vendeurs. Il les somme de quitter la Maison de son Père, maison de prière et d’arrêter d’en faire une caverne de bandits, selon ce que dit l’Ecriture.

Depuis lors, il rend au temple sa vraie vocation : être un lieu de rencontre entre l’homme et Dieu. Chaque jour, il va dans le temple pour enseigner. Alors que le peuple est dans l’admiration, les scribes et les principaux sacrificateurs cherchent à le faire mourir.

Au départ, les vendeurs, qui apportent aux fidèles ce qu’ils peuvent offrir en sacrifice au Seigneur, faisait leur commerce dans le respect du temple. Petit à petit, la recherche du profit a pris le dessus, jusqu’au moment où ce commerce a été déconnecté de son vrai sens. Nous pouvons comparer cela à certaines boutiques autour des lieux de pèlerinages qui cherchent principalement à faire du bénéfice, au lieu d’aider les fidèles à prier et se recueillir.

Les temples de Dieu ne sont pas seulement les églises faites de pierres, ce sont également les cœurs de tous les baptisés. « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » (1Cor3, 16). Tous les temples de Dieu courent le risque d’être des cavernes de bandits. Si nous ne prenons pas garde, notre prière peut être empêchée par des distractions, des idées, des objectifs qui peuvent nous sembler avoir une certaine valeur alors qu’ils nous éloignent de Dieu au lieu de nous en rapprocher.

La Parole de Dieu est agréable à entendre, comme nous le dit le livre de l’Apocalypse, mais parfois amère à mettre en pratique. Malgré cela, nous avons besoin de nous faire violence, comme Jésus chasse les vendeurs du temple. Nous avons besoin de purifier notre cœur qui est le temple de l’Esprit-Saint. Par le baptême que nous avons reçu, nous sommes aussi prophètes. C’est pourquoi nous avons besoin de balayer chez nous et de porter à nos frères et sœurs ce message de conversion et purification. Cela sera d’autant plus facile que nous aurons d’abord désencombré notre temple et que nous aurons trouvé le calme de la prière et de la rencontre avec le Seigneur.

Puissions-nous faire des exigences du Seigneur notre héritage, pour que notre bouche chante ses louanges !

Amen.

Abbé Emile Mbazumutima

Vicaire à la paroisse Saint-Nicolas de la Hulpe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s